• Marcher, papoter... le résumé

                 C'était donc mardi dernier, dans le Parc Aurélien que Jeannine, accompagnait les adhérents de NATURE, PASSIONS, à la découvete de la villa Aurélienne...

    http://ddata.over-blog.com/3/12/31/62/MARCHER-PAPOTER/P1070024.JPG

    Son histoire commence comme un conte : il était une fois, le fils d’un riche Lord anglais qui, à la mort de son père, se mit à voyager espérant faire fructifier son héritage. Après l’Australie, les Etats Unis et le Canada, sans succès de fortune il revint en Europe et tomba amoureux de…Fréjus ! Plus particulièrement d’un coin d’Estérel aux portes de la ville, c’est là qu’il fit bâtir son château, dans un parc de 25 hectares, en bordure de la voie Aurélienne. En 1889, naquit donc à Fréjus le « Château Aurélien », propriété du Lord anglais James Hiscutt Crossman. De style Palladien, la bâtisse de 1700 m², comportait 79 ouvertures, ce qui à cette époque impliquait une importante imposition.  Le pauvre Lord, en difficultés financières et en rupture avec sa famille ne put assumer les frais et  dut se résoudre à vendre son château à peine achevé.  

    C’est une riche veuve qui en fit l’acquisition en 1892, à bas prix parait-il d’après la presse « people » de l’époque ! Marie-Lucie Valais veuve d’un agent de change fortuné, collectionneur de surcroit d’œuvres d’art prestigieuses devint la riche propriétaire du Château et de son parc qu’elle aménagea afin d’y réaliser de somptueuses fêtes. En effet, les réceptions au Château Aurélien étaient renommées dans le « Tout-Paris » de la Côte d’Azur ! Mais trop de faste, trop de dépenses, trop c’est trop ! Accusée par son fils de dilapider la fortune familiale, Marie-Lucie Valais veuve Lepel-Cointet , fut contrainte par les Tribunaux de Draguignan à la vente de la propriété.  

    C’est alors un marquis, qui le racheta en 1905.Enfin !... Le fils d’un marquis…Titré mais sans grande fortune Henri-Félix Gourio de Refuge, acheta à crédit son château, dans lequel, bien sur, les fêtes perdurèrent. Il y mena grand train, trop grand train car en 1913, assigné par les tribunaux pour défaut de paiement à la veuve Valais le Château et son parc lui furent repris. Mis aux enchères publiques, en tant que vaste maison d’habitation entourée d’un parc de 21 hectares, la propriété perdit  un peu de son prestige.  

    C’est un raisonnable banquier parisien souvent en villégiature sur la Côte d’Azur et membre correspondant de la société d’études scientifiques et archéologiques de Draguignan qui en fit l’acquisition. Dès lors, fini les grandes fêtes ! Une lignée bien sage vint profiter du calme et de la sérénité des lieux. Charles Cambefort, puis ses filles et sa petite fille Jacqueline Schweisguth mariée en 1932 à Maurice Couve de Murville , réussirent à maintenir villa et parc en assez bon état. Mais en 1942, la villa réquisitionnée pour loger un Commandement italien et le parc pour y recevoir les fréjusiens chassés de chez eux pour cause de réquisition, perdirent un peu plus encore de leur superbe. Après la guerre, le couple Couve de Murville y séjourna régulièrement,  Madame, peintre autodidacte connue sous le pseudonyme  de Vera Fabre aimait y retrouver la lumière du sud, quand à Monsieur, amoureux des plantes, prenait  lui-même  soin du parc,  mettant ainsi entre parenthèse pour un temps les tracas de la vie politique. Mais une telle demeure réclamait plus, son état se dégradait,  la ville de Fréjus en fit alors l’acquisition en 1988.  

    http://ddata.over-blog.com/3/12/31/62/MARCHER-PAPOTER/P1070026.JPG

    Restaurée, réaménagée, elle accueille aujourd’hui les hôtes de marque, mais aussi le « Tout-Fréjus » et même plus, lors des expositions, concerts, conférences, soirées…Bref ! Elle retrouve un peu de ce prestige que voulait lui insuffler son concepteur J H Crossman dont les initiales et la devise demeurent encore de part et d’autre de l’escalier du parc.

      Jeannine

    « VINS SUR CARAMYAMPUS - rando dimanche 26 Janvier »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :