• MARCHER, PAPOTER : le résumé !

     

    Ouvrage d'exception, l’aqueduc romain de Fréjus, a été réalisé en seulement une vingtaine d'années.  Suscitant l'admiration de Victor Hugo lui-même, qui écrivait : « L’aqueduc neuf et complet était beau sans doute il y a deux mille ans, mais il n’était pas plus beau que cet écroulement gigantesque répandu sur toute la plaine, courant, tombant, se relevant. Le lierre et la ronce pendent à toutes ces magnificences de Rome et du temps ».

     GRAVURE DU XVIIe siècle - Bibliothèque municipale de Fréjus

    MARCHER, PAPOTER : le résumé !

     

     

     

    Bien sûr, on ne saurait le comparer avec le majestueux pont du Gard (52 km) , ou celui du Gier à Lyon (75 km), mais l'aqueduc de Fréjus, n'en demeure pas moins impressionnant avec ses 42 kilomètres.  

     

     L'aqueduc romain de Fréjus, dont la construction remonte au début de notre ère chrétienne, fut utilisé pendant les 4 premiers siècles. Cet ouvrage utilitaire, indispensable à la cité romaine de Forum julli devenue importante, conduisit d'abord les eaux de la  Foux à Montauroux, puis devant les besoins croissants de la Cité, celles de la Siagnole,  depuis le bas du village de Mons (le Neissoun),   jusqu'à la butte du Moulin-à-Vent à Fréjus, colline de 35 m. d'altitude d'où les eaux étaient réparties dans les différentes canalisations urbaines, parcourant 42 km sur près de  500 mètres de dénivelé.

    le tracé de l'aqueduc romain de Forum julii

      L'aqueduc, qui chemine à travers maquis et forêts, vallons et collines, se poursuit, tantôt souterrain, tantôt en corniche, ou en ponts-aqueducs (36) , dont 28 pour la seule vallée du Reyran , défiant les obstacles sur son chemin, comme la Rochetaillée, haute de 12 mètres, à Mons.

    La Rochetaillée de Mons

     

     

     

    Vue aérienne du parcours final de l'aqueduc

    MARCHER, PAPOTER : le résumé !

     

    Sa destruction a commencé avec les invasions barbares du Ve siècle et s'est poursuivie avec les incursions sarrasines du Xe siècle.

    En 1870 un décret impérial fixe les conditions de partage des eaux de la Siagnole captée de nouveau pour l’occasion. Une bonne partie de l’aqueduc romain a été utilisée pour cette réalisation.

     

     

     

     Devant les arches Bérenguier, autour de Jeannine, notre guide

    MARCHER, PAPOTER : le résumé !

     

    Pour + infos sur la technique de construction de l'aqueduc de Fréjus : le document du site Infos Patrimoine PACA

    « BULLETIN mars 2022Le VRAC' INFOS de la semaine ! »

  • Commentaires

    1
    CChistrian
    Mardi 3 Mai à 16:18

    Bonjour merci de toutes ces balades sympas et très documentées

    l Aqueduc romain de Mons a Fréjus éditions du seuil  un livre à lire absolument de  Robert de MADRON. Par contre je suis à la recherches de toutes infos concernant la glacière (bien identifiée) près des Adrets de l'Estérel ainsi que pour la fosse à froid/à neige proche de l'auberge des Adrets . Les archives de Fréjus ne donnent rien et celles des Adrets sont à Montauroux et malheureusement je ne peux m'y rendre ? Merci par avance et surtout bonne continuation Christian CHABERT 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :