• Marcher, papoter : le résumé

    Une dernière ferme, à Bagnols, clôt cette série sur le patrimoine rural de notre région.

    La ferme du poulet B.O à Bagnols en Forêt vous connaissez ? Non pas poulet BIO ! Poulet B.O, très beau même ! C’est une accroche comme une autre et ça marche ! On y vend sur place de très beaux poulets élevés sans OGM et en plein air sur cette superbe plaine du Blavet.

    La plaine du Blavet ! Un espace vert cerné de collines dans lequel le Blavet, torrent intermittent comme le Reyran prenant sa source sur le même plateau derrière le village de Bagnols, se trouve coincé n’ayant pour échappatoire vers l’Argens et la mer que le goulet des gorges portant son nom. Lors de ses crues il va devoir attendre  pour écouler son surplus d’eau et par la même  donner le temps de se déposer au limon grossier et fin, offrant ainsi aux cultivateurs une terre extrêmement riche.

    D’ailleurs les hommes  s’y étaient installés dès l’âge du bronze nous disent les archéologues qui ont fouillé les grottes alentour.  Puis ce sont les tribus celto-ligures qui ont cultivé la plaine  se réfugiant dans les oppidums des sommets à la moindre menace. Ils  furent remplacés par les grands domaines agricoles romains, aux  « Villae »  bien rangées le long d’un « Cardo » qui traverse encore la plaine d’est en ouest. Les romains ayant surement un établissement de bains y ont laissé  le nom « balnéolis ». Ensuite  ce sont les castrums qui couronnèrent les élévations ; sur le bord du plateau le castrum « Banholis » préfigura le village actuel.  Les petits seigneurs faisaient travailler la terre par leurs serfs regroupés en petits hameaux dans la plaine, l’église Saint Denis étant leur repaire paroissial…Une destinée agricole bien remplie au cours des siècles pour ce joli petit espace vert perdu au milieu de l’Estérel. Une destinée agricole bien remplie certes   si on excepte les épisodes douloureux des invasions barbares et surtout le passage tumultueux de Raymond de Turenne en 1392 qui laissa les lieux vides de toute vie humaine et végétale.

     La vie ne revint qu’en 1477 quand l’Evêque de Fréjus, propriétaire des lieux alla chercher, avec l’accord du roi de Provence, le Roi René, dans un petit village italien proche d’Imperia trente familles sans ressources afin de reconstruire et repeupler ce lieu.  Une immigration raisonnée : agriculteurs, maçons, charpentiers, forgerons reconstruisirent le village et  remirent les terres en culture, la vie revint alors à Banholis et dans la plaine du Blavet ! Bien sûr à  la révolution l’Etat confisqua les terres au clergé, les revendit aux fermiers, créa la commune de Bagnols et en 1929 lui donna son nom définitif Bagnols en Forêt ! Et alors nous voilà ! A l’entrée du village un panneau indique la ville jumelée : il s’agit d’une petite  ville italienne ! Et oui, celle-là même d’où partirent les trente familles en 1477 :   Pieve Di Teco ! Sympa l’histoire, hein ?

    Mais revenons à notre ferme du poulet B.O, elle est installée chemin de Saint Denis dans la plaine, juste après la chapelle éponyme. Mais que vous dire,  sinon que dans un large espace couvert de petits chênes, des poulaillers bien proprets s’échappent par petits groupes de magnifiques poulets qui gratouillent par ci par là sans se soucier du lendemain….La cocotte ou la rôtissoire ? A vous de voir ! 

     

    « Séjours & voyages : réservationsMONS : dimanche 20 mai »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :